Histoire de l'Eglise protestante Unie de Dunkerque

Qui sont les Protestants ?

Un peu d'histoire

Le protestantisme est une composante de la religion Chrétienne, à l'instar du catholicisme et de l'orthodoxie. Le terme protestant (surnom donné aux réformateurs par l'Eglise Catholique au seizième siècle) définit un ensemble d'Eglises et de mouvements issus de la réforme du 16ème siècle et qui sont dans le monde aujourd'hui.

Née d'une volonté de réformer l'Eglise Catholique, la Réforme a abouti en un véritable schisme qui a plongé l'Europe dans presque deux siècles de guerres de religion. La réforme visait à combattre les abus de l'Eglise : la débauche du clergé, la richesse de l'Eglise, la souveraineté du Pape, le culte des saints, etc. et à faire revenir les croyants vers une religion plus modeste, plus profonde essentiellement centrée sur le partage de la parole dans les écritures et le culte ensemble.

Trois églises sont issues directement de la Réforme : l'Eglise Réformée, l'Eglise Luthérienne et l'Eglise Anglicane. Depuis le commencement de la Réforme de nombreux mouvements et communautés se sont développés : Baptistes, Méthodistes, Darbyste, Pentecôtistes, Evangéliques, mennonites, Quakers, Eglises Libres, Armée du Salut, pour n'en nommer que quelques uns.

Le culte du dimanche est un moment privilégié de rassemblement, de formation et de méditation. Il est public. Toutes celles et ceux qui cherchent, toutes origines confondues, peuvent y assister.

Le Pasteur est surtout un théologien (homme ou femme) et un spécialiste de la Bible. Il peut être marié. La Communion (ou le Repas du Seigneur, l'Eucharistie) c'est un acte symbolique. Le pain reste du pain, le vin reste du vin, mais ils représentent, pour ceux et celles qui les reçoivent, la personne et l'œuvre du Christ. Nous partageons tous le pain et le vin, nous nous rassemblons autour de la table afin d'être au service les uns des autres.

Le protestantisme a toujours insisté sur la grâce. C'est-à-dire que nous n'avons pas à gagner l'amour de Dieu; Il aime de toute façon chacun de ses enfants.

Bien sûr cette liberté entraîne une certaine diversité. Chacun est responsable de sa foi et de son comportement et est appelé à réfléchir par lui-même pour construire ses propres convictions à partir de la Bible. Il n'y a pas d'autorité dogmatique, ni d'excommunication ni de commandement d'ordre éthique. Pour cette raison, il y a plusieurs églises dans le protestantisme en fonction de différentes tendances, mais le lien absolu est la Bible.

Organisation de l'Eglise Protestante Unie de Francee

Dans l'Eglise Protestante Unie de France, il n'y a ni fonctions sacrées, ni hiérarchie divinement instituée. Le Christ est seul chef de l'Eglise. Le ministère (= service) des pasteurs ne comporte pas d'autorité doctrinale. Seule l'Ecriture (la Bible) y est reconnue comme autorité souveraine. Des responsabilités temporaires sont conférées à certains d'entre eux par voie d'élection.

Le fonctionnement de l'Eglise met en œuvre des procédures démocratiques, notamment par des élections organisées tous les trois ans. Mais ce n'est pas la loi de la majorité qui est établie (même si les décisions sont prises à la majorité, bien entendu), mais la recherche commune de la volonté de Dieu pour son Eglise qui est recherchée. Ce mode d'organisation est dit presbytérien synodal.

Voici pourquoi

Chaque Eglise locale est vraiment considérée comme « l'Eglise » en un lieu. Elle est dirigée par un conseil presbytéral (du grec presbuteros, ancien), élu par l'assemblée générale des membres inscrits. Mais l'Eglise locale est solidaire des autres Eglises locales et cette solidarité s'exprime dans les synodes (régionaux, national) qui se réunissent chaque année pour des sessions de trois ou quatre jours. Le conseil prebytéral n'a pas seulement pour fonction d'administrer les biens et les finances de l'Eglise locale. Il partage avec le pasteur un ministère pastoral auprès des fidèles. C'est lui qui appelle et nomme le pasteur; celui-ci peut présider le conseil, mais il a souvent à ses côtés un président laïc. Le pasteur, obligatoirement accompagné d'un délégué laïc du conseil presbytéral, représente l'Eglise locale au synode régional.

Dans les synodes, les délégués laïcs sont en nombre au moins égal à celui des ministres. Il en est de même dans les conseils et commissions désignés par les synodes. Cette égalité entre pasteurs et laïcs est une application du principe du sacerdoce universel (le rôle sacerdotal est exercé par la communauté des fidèles)

Historiquement, cette organisation traditionnelle (premier synode clandestin réuni à Paris en 1559) s'est maintenue sous le régime actuel de séparation des Eglises et de l'Etat: les Eglises locales constituent des associations cultuelles, l'ERF constitue l'Union nationale de ces associations cultuelles.

Le synode national qui est l'assemblée générale de cette union, a la charge de gouverner l'ERF. Il prend les décisions dans le domaine financier; après avis des synodes régionaux, il peut modifier la Discipline, adopter la Liturgie (ordre et principaux textes proposés pour 1er culte et les autres célébrations), exprimer ses convictions sur les sujets que le Conseil National a inscrits à son ordre du jour ou sur les vœux déposés par ses membres.

Lien

Pour en savoir plus sur l'histoire du protestantisme, nous vous conseillons de visiter le site du musée virtuel du protestantisme : www.museeprotestant.org

L'Eglise Protestante Unie de Dunkerque est membre de la Fédération Protestante de France.

Les réformés se réunissent pour vivre leur foi et pour se donner les moyens d'avoir une aide à leur propre réflexion.